Partenariat Grandes Écoles ou double-diplôme avec les écoles de Saint-Cyr Coëtquidan ?

Partenariat Grandes Écoles (PGE) ou double-diplôme avec l’Écoles Spéciale Militaire de Saint-Cyr Coëtquidan (ESM) ? Les deux cursus semblent similaires mais présentent quelques subtilités. L’équipe de rédaction du pôle orientation de SciencesPo Défense et Stratégie s’est enquis de leur nature et a recueilli le témoignage de Pierre, étudiant ayant effectué le double diplôme avec Saint-Cyr, ainsi que celui de Manon, Salomé et Capucine, trois étudiantes ayant réalisé le PGE l’année dernière, à l’occasion d’un afterwork organisé par notre équipe le 16 septembre dernier. 

L’un comme l’autre cursus permettent aux étudiants de vivre une expérience unique au sein de l’armée de Terre qui confère une réelle valeur ajoutée à leur profil pour la réalisation de leurs ambitions futures, qu’elles soient civiles ou militaires. Que ce soit à l’issu du PGE ou du double-diplôme avec l’École Spéciale Militaire de Saint-Cyr Coëtquidan, les étudiants sélectionnés deviennent de réels ambassadeurs des armées dans le milieu civil. 

Qu’est-ce que le double-diplôme avec l’École Spéciale Militaire ? 

Le double diplôme avec les Écoles de Saint-Cyr Coëtquidan permet aux étudiants de nationalité française issus de l’École d’affaires publiques et de l’École des affaires internationales (PSIA), de considérer de nouvelles perspectives professionnelles. Ce cursus leur donne la possibilité d’allier les thématiques liées au domaine de la défense abordées à Sciences Po, aux enseignements d’exception dispensés à Saint-Cyr. 

Le programme se déroule sur deux ans : 

– Une première année à Sciences Po (en suivant les cours de la maquette pédagogique de leur première année de leur master de rattachement) – La deuxième année se déroule à Saint-Cyr au sein de la section Officier sur titre (OST) de l’École Spéciale Militaire). 

L’année à St-Cyr se compose de deux semestre : un premier, destiné à la formation militaire et humaine entre fin août le début du mois de janvier : les étudiants en double diplôme ont quatre mois de formation générale initiale (FGI) à Coëtquidan, puis réalisent un stage de deux semaines en régiment (l’étudiant seconde le chef de section en titre). Le second semestre correspond quant à lui au quatrième semestre de la scolarité à l’ESM : ce second semestre est à dominante académique avec un lien maintenu avec les instructions et mises en pratique sur le plan tactique et armement. Les étudiants en double diplôme qui le souhaitent peuvent accompagner les élèves-officiers pour leur stage du quatrième semestre en Guyane, après une préparation adaptée. 

À la fin de leur deux années de formation, les étudiants concernés sont titulaires du diplôme de Sciences Po et de celui de Saint-Cyr. 

En quoi consiste le Partenariat Grandes Écoles ?

Le PGE offre aux étudiants titulaires d’un master 1 et qui n’ont pas validé leur 5e année avant le début de leur formation, la possibilité de vivre pendant six mois une immersion au cœur de l’Armée de Terre. 

La formation se déroule en général de février à juillet, avec une phase d’admissibilité de juin à septembre de l’année qui précède. 

Trois grandes étapes rythment le PGE : Les étudiants sélectionnés suivent en premier lieu une formation générale d’officier à l’Académie Militaire de St-Cyr Coëtquidan. Puis cela se poursuit avec une formation de spécialité dans une école d’application (infanterie, cavalerie, artillerie, génie. Le tout s’achève par une immersion en régiment (unité opérationnelle) pour une durée de 3 mois. Des entraînements sportifs de nature diverse (course à pied, parcours d’obstacle, équitation, marches de nuit) rythment également le parcours. 

Au cours de la sélection, notamment au moment de la rédaction de la lettre de motivation, la volonté de vouloir agir au renforcement du lien entre armée et Nation, de même que les notions de dépassement de soi, sont des points particulièrement valorisés. 

Dans le cadre d’une admissibilité suite au dépôt du dossier, voici les tests de sélections : Anglais / Tests psychotechniques / Entretien / Épreuves sportives (Luc Léger, tractions pour les hommes et tirage de poulie haute pour les femmes, squats, parcours d’obstacles collectif dont les épreuves sont communes à tous les candidats). 

En 2021, plus de 230 étudiants ont postulé au PGE et 30 d’entre eux ont pu y participer. 

Des différences notables entre le double-diplôme et le PGE (avantages/ inconvénients, rémunération, investissement et opportunités) ? 

Pierre admet qu’il ne connaît “précisément la formation du PGE mais pense qu’elle ressemble à celle du DD en plusieurs points notamment sur la découverte de la vie en unité militaire, sur l’apprentissage des fondamentaux du combat PROTERRE, de la méthode d’élaboration d’une décision opérationnelle (MEDOT) et sur la mise en situation tactique de commandement au niveau chef de section. ” 

“A l’avantage du DD, je dirai que la formation militaire est plus complète. Parce que la formation est plus longue, nous avons davantage l’occasion de nous mesurer au terrain dans des situations réalistes et d’être placés en situation de commandement. Ensuite, la multitude de terrains et le stage de préparation au fort de Penthièvre notamment permettent de gagner en rusticité, en capacité d’adaptation et de s’aguerrir mentalement et physiquement dans un esprit de cohésion toujours plus renforcé au sein de la section. Enfin, le fait d’être intégré à l’Ecole spéciale militaire et de suivre la formation des saint-cyriens pendant un an, nous donne l’impression d’être traités également et nous permet de participer à certains événements de la promotion. A l’inverse, le PGE m’aurait également intéressé dans la mesure où une expérience de trois mois en régiment (les DD ne font que 2 semaines de stage dans un régiment) puis en division d’application est organisée. Enfin, sur le plan pratique et matériel, les DD sont logés dans des chambres individuelles et signent un contrat de VDAT (volontaire aspirant) alors que les PGE

résident dans des chambres collectives. La rémunération des DD évolue de 600environ à 900au second semestre.” 

À l’inverse, les étudiantes qui ont choisi le PGE, mettent tout particulièrement en avant l’aspect terrain du Partenariat, qu’elles ont préféré, face à un double diplôme qui reste très “théorique et académique”. 

Le PGE et le DD ne s’adressent-il qu’aux personnes désirant faire une carrière militaire ? 

Pierre, issu du double-diplôme, affirme que : “Le DD n’est pas particulièrement destiné aux personnes désirant faire une carrière militaire mais il est nécessaire d’être en adéquation avec les valeurs militaires, notamment de discipline, d’honneur et de combativité et d’accepter les contraintes du métier militaire (vie sur le camp, permissions peu nombreuses et courtes). Ensuite, le niveau requis en sport est particulièrement exigeant. 

Ce DD est très valorisé dans le civil et la majorité des DD choisissent la voie civile (public ou privé). Le choix du DD témoigne d’un goût pour la mise en situation pratique, pour le dépassement de soi et la capacité de sortir de son confort habituel. La vie en section et en unité militaire permet de développer des qualités relationnelles et humaines. Les mises en situation de commandement apprennent à gérer son stress, à savoir prendre une décision éclairée dans des délais contraints, des qualités qui se rapprochent du management civil. Enfin, le choix du DD témoigne d’une ouverture d’esprit et d’une curiosité et permet aux élèves de faire des activités qui sortent du commun (tirs, combat, stage d’aguerrissement, )”. 

Les étudiantes ayant réalisé le PGE abondent également dans ce sens, en soulignant que la poursuite d’une carrière dans le domaine militaire n’est pas automatique, et qu’à la suite du partenariat, l’étudiant qui le souhaite peut s’engager en tant que réserviste et signer un contrat de volontaire aspirant dans l’Armée de Terre. Il devient dans le même temps titulaire d’un certificat d’aptitude militaire élémentaire des militaires du rang de la réserve opérationnelle. 

Sur le plan professionnel, en situation post PGE, certains font le choix de poursuivre une carrière militaire, et peuvent être orientés à passer le concours d’Officier Sur Titre (OST) proposé par l’École Spéciale Militaire de Saint-Cyr Coëtquidan. D’autres poursuivent leur cursus dans le civil, tout en conservant les valeurs acquises durant le PGE : adaptabilité, aptitude au commandement, management, et autres capacités de prise de décision rapide en situation éprouvante. Le tout confère à leur profil une originalité particulièrement appréciée par les recruteurs. 

Par ailleurs, lorsque l’on demande à Pierre la raison pour laquelle il s’est orienté vers le double-diplôme, ce dernier évoque la volonté d’une “expérience longue dans le milieu militaire”, alors que les filles quant à elle mettent en avant l’intensité du PGE, ainsi que son fort esprit de cohésion, sans compter l’omniprésence du terrain. 

Partenariat Grandes Écoles : 

Dates clés :

Inscriptions web : : drhat-sdr-rec-off.chef.fct@intradef.gouv.fr 

  • Dépôt des candidatures : 28 juin au 30 septembre 2021 
  • Présélection : 1er au 12 octobre 2021 
  • Évaluation : 13 octobre au 26 novembre 2021 
  • Sélection : début décembre 2021 
  • Incorporation : février 2022 

Liens utiles : 

Notice complète : 

https://www.sengager.fr/sites/sengager/files/2021-07/notice-pge-2022.pdf 

Double-diplôme avec Saint-Cyr : 

Dates clés

Inscriptions web : doubles.diplomes@sciencespo.fr 

  • Début décembre : réunion d’information sur le double diplôme 
  • Évaluation des dossiers par SciencesPo : février 

Dossier (CV, lettre de motivation, relevés de notes antérieurs, lettre de recommandation facultatif) à envoyer le lundi 1erfévrier 2021 avant midi en un seul document PDF • Résultat de présélection et entretiens de motivation avec les responsables de Saint-Cyr : 1ere quinzaine de mars 

  • Épreuves sportives : 2e quinzaine de mars 
  • Résultats d’admission : 1ere quinzaine d’avril 

Liens utiles : 

Notice complète : 

https://www.sciencespo.fr/public/fr/content/double-diplome-avec-les-ecoles-de-saint cyr-coetquidan.html

Par Marie Lapinsonniere 

Comité de rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Revenir en haut de page