Petit-déjeuner – Technologies de la Défense

L’avantage comparatif des technologies de défense françaises est en danger. En cause, le décalage innovation-production de ces technologies. En effet, le temps entre l’innovation et la mise sur le marché s’est considérablement réduit grâce au numérique.

Or, les principaux partenaires de production des technologies de la défense sont des géants industriels tels que Thalès, Dassault ou Safran avec qui les contrats sont souvent quinquennaux.

L’industrie de défense française, et en premier lieu la DGA (Direction Générale de l’Armement), devra donc faire appel à des acteurs civils comme les start-ups, les bureaux d’étude ou encore les hackers house. En effet, ceux-ci ont un investissement en R&D sur des produits plus spécifiques et une réactivité bien supérieure aux géants évoqués.

Pour en parler, viens rencontrer Paul Poupet, fondateur et CEO de la hackers house SeedUp et professeur à SciencesPo, autour d’un bon café !

Mercredi 2 octobre de 9h à 10h
Café Louise, 155 Boulevard Saint Germain, 75006 Paris

Pour vous inscrire, cliquez ici.

Comité de rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page